Accueil ... en détail De l'autre côté de la Loire, sur sa rive droite le Segréen
De l'autre côté de la Loire, sur sa rive droite le Segréen Envoyer
De l'autre côté de la Loire on y trouve d'autres paysages . . . Béhuard, Savennières, La Possonnière, le moulin de la Roche, le château de Serrant


Les bords de Loire sont inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. C'est le plus grand site inscrit en France : 280 km de long entre Sully-sur-Loire dans le Loiret et Chalonnes-sur-Loire en Anjou. lien

La région Loire-Layon est caractérisée par des reliefs (coteaux) et par une forte présence de l'eau (Loire, Layon, crues du fleuve au printemps).

Partout ou l'eau naturelle est présente, la faune est abondante : Sur les bords de l'eau et dans les prairies humides, on peut voir à certaines époques de l'année des hérons cendrés, des martin-pêcheurs, des balbuzard-pêcheurs, des sterne-naines en colonies sur les bancs de sable, des bergeronnettes des ruisseaux (lavandières). Tous ces oiseaux sont protégés.

Les haies bocagères sont très présentes : frênes, saules, prunelliers, sureaux et églantiers.
Une fleur est particulièrement protégée : la fritillaire pintade, appelée "gogane" (floraison de mars à mai). Elle se reconnait facilement car elle possède une, voire deux clochettes à damier pourpre et rose.

A voir : Béhuard, La Possonnière, le moulin de la Roche, l'Arche, le château de Serrant ...


BÉHUARD : A 15 km d’Angers, entre les coteaux de Savennières et de Rochefort-sur-Loire, se trouve Béhuard.
Le cours de la Loire est ponctué de nombreuses îles. Sur l'une d'entre elles, Béhuard s'est construit sur un rocher volcanique : les habitations sont modestes et les rues étroites. Ayant échappé à une noyade, Louis XI y fit construire une église à deux nefs en équerre et charpente en carène de bateau renversé. [Situer Béhuard]


SAVENNIÈRES :
De l'autre côté de la Loire, Savennières se situe à une quinzaine de kilomètres à l’ouest d’Angers, dans la zone du Val Angevin. La ville se compose des bourgs de Savennières, Épiré et Béhuard.
Vignoble du Val-de-Loire, les vignes des coteaux de Savennières sont situées sur les communes de Savennières, Bouchemaine et La Possonnière. Elles produisent des vins blancs secs, voire demi-secs et quelques moelleux. Ce vignoble classé AOC (1952) couvre une superficie de 124 hectares au sud-ouest d'Angers sur la rive droite de la Loire. Les deux dénominations les plus connues de ce vignoble sont la Coulée-de-Serrant et la Roche-aux-Moines lien .

La Roche aux Moines est connue aussi pour une bataille qui s'y déroula : En 1214 Jean sans Terre (Plantagenêt) fit de Rochefort [+] sa base d'opérations pour assiéger le château de Guillaume des Roches (La Roche-au-Moine). Jean fut défait par les troupes royales du Prince Louis (le futur Louis VIII), fils de Philippe Auguste.


LA POSSONNIÈRE : Plus en aval de la Loire, la commune de La Possonnière comporte plusieurs sites touristiques : le moulin de la Roche lien, la chapelle Saint-Roch, le pont de l'Alleud ...
Également présent sur la commune, un parc d'attractions : L'Arche lien .


LE CHÂTEAU DE SERRANT : Situé à Saint-Georges-sur-Loire à une quinzaine de kilomètres à l'ouest d'Angers (nationale Angers Nantes), le château de Serrant date de la Renaissance et a pour base les anciens fondements d'un château médiéval en schiste ardoisier.
Un parc à l'anglaise du XVIIIe siècle entoure le château lien .


Le Segréen : Situé dans la partie nord-ouest du département de Maine-et-Loire (49), au Nord de la Loire et à l'Est de la Sarthe, le segréen se trouve à l'extrémité Est du massif armoricain, avec des sols argileux ou argilo-siliceux, et un relief modéré. Cette région est caractérisée par une alternance de vallons et de crêtes. La campagne segréenne ressemble à celle du choletais, avec un bocage dominant, bien que cette région ai un aspect déjà plus rude ; c'est l'Anjou noir. La sombre tonalité des schistes domine au flanc des vallées qui entaillent le plateau ondulé. Les schistes ardoisiers du segréen se prolongent au delà de la Maine, où l'on trouve les puits de Trélazé. Les rivières la Mayenne, l'Oudon et le Brionneau traversent ce territoire [+] .


Vallée de la Mayenne : Dès le XVe siècle la navigation sur la rivière La Mayenne est importante. Des passages sont aménagés dans les barrages des moulins, les « portes marinières » et au milieu du XIXe siècle on construisit des écluses. De petites péniches naviguaient ainsi sur la Mayenne jusqu'à la ville du même nom. Par la suite, le développement du chemin de fer fut fatal à la navigation fluviale. Aujourd'hui, la Mayenne est navigable de Laval à la Loire, et a été canalisée de Laval à Mayenne.

La Mayenne est une rivière de bocage. Le paysage de bocage naît de l'étroite association de l'arbre, du ruisseau et de la prairie. Les chemins sont d'étroits passages qui serpentent entre deux haies. La pluie fine, la bruine, est un élément habituel du paysage, qui entretient la boue des chemins. Les vallées y sont nombreuses.
Les plus vieux sites habités sont les villages. Ce n'est qu'à la fin du moyen âge que l'on voit se développer les fermes éloignées des autres habitations. Mais villages et hameaux présentent les mêmes caractères, tous deux sont à l'écart des grandes routes, au fond d'un vallon près d'une source d'eau.


Hervé Bazin, est né à Angers en avril 1911 et y est mort en février 1996. Ecrivain angevin, son ouvrage le plus connu est Vipère au poing (1948).
De ses autres oeuvres, on peut citer : Jour (poèmes 1947), La Tête contre les murs (1949), La Mort du petit cheval (1950), Humeurs (poèmes 1953), Au nom du fils (1960), Chapeau bas (1963), Le Matrimoine (1966), Les Bienheureux de La Désolation (1970) et L'École des pères (1991).
Membre de l'Académie Goncourt en 1960, il est élu au couvert de Francis Carco et en devient président en 1973. En 1980 il obtint le prix Lénine, haute distinction accordée du temps de l'Union soviétique.

 

 

Saint-Aubin-de-Luigné