Accueil ... en détail Histoire de la boule-de-fort
Histoire de la boule-de-fort PDF Imprimer Envoyer

L'origine de la Boule de Fort reste floue, même si elle semble tout de même liée à la Loire . . .


Depuis longtemps des jeux de boules se pratiquent dans la région. Le jeu de Boule de Fort [+] est très présent en Anjou, et est devenu un sport à la fin du XIXe siècle.
La boule de fort, avec ses boules pas tout à fait rondes et sa piste pas tout à fait plate, est un jeu typiquement angevin.


On attribue des origines diverses à ce jeu.

Il aurait été introduit par les Plantagenêt, comtes d'Anjou et rois d'Angleterre aux XIIe et XIIIe siècles.

Sa création remonterait à la construction des levées de Loire au XVe siècle, où les forçats utilisaient des boulets comme jeu dans les fossés.

Des mariniers auraient inventé le jeu en jouant à la boule dans le fond de leur bateau. C'est la version la plus répandue de l'origine de ce sport. Cependant, elle est très controversée : les bateaux de la Loire sont beaucoup plus courts que les pistes de jeu et le fond est traversé par de nombreuses membrures, sans parler du mât qui se trouve en plein milieu du bateau.

On évoque aussi des meuniers qui, utilisant les billes de bois des moulins plus usées d'un côté que de l'autre, seraient à l'origine de ce jeu.

Au début du XIXe siècle, sous Napoléon, des prisonniers espagnols qui renforçaient la levée de la Loire auraient eu l'idée de jouer avec des roulements usés dans les creux faits pour extraire la terre ramené au près de la Loire. Ces roulements usés étaient des grosses billes de bois qui composaient les roulements des moulins à vent. L’usure inégale de ces roulements expliquerait le côté fort et le côté faible des boules de fort.

On retrouve encore d'autres traces en Anjou d'un jeu de boule. Par exemple en 1660 (Angers), où il est mentionné qu'un jeu de paume est entouré de deux jardins « dans l'un desquels jardins est un jeu de bille, ou boule, couvert d'ardoise, et un petit logement basty sous comble ». Un autre écrit, de 1691, indique que « Le fort de la boule est l’endroit où est le bois est le plus serré et, par conséquent, le plus lourd » [+] .

Avant même l'apparition de la boule de fort, les sociétés étaient très répandues en Anjou au XVIIIe siècle. Ces lieux étaient des endroits où l'on débattaient sur les évènements locaux et nationaux.


La véritable boule de fort, telle qu'elle est connue aujourd'hui, a bien pour origine l'Anjou : À Mazé en 1865, un certain Pineau, forgeron de son état, tourna la première boule ferrée. Il s'inspira de la boule en gaïac (bois de la cordillière des Andes) qui présentait un côté fort et un côté faible.

Le jeu de boule de fort s'est particulièrement développé en Anjou au XIXe siècle, telle la société la Concorde qui voit le jour en 1888 [+] , et reste une tradition extrêmement vivante. Depuis la fin du XIXe siècle, la boule de fort a été présentée comme le sport national des Angevins. René Bazin, Marc Leclerc et Émile Joulain ont vanté ce jeu.

En 1907 se constitue la première fédération des joueurs de boule de fort de l'ouest. À cette époque la presse locale (Le Petit Courrier) indique de nombreux concours de boule de fort et de palets.


Autrefois c'était un jeu essentiellement pratiqué par des hommes. La femme n'étant présente que par des représentations, le plus souvent, suggestives. Depuis les années 1970 les sociétés de jeu de boule-de-fort ont ouvert leurs portes aux femmes. Aujourd'hui on compte de grandes championnes parmi elles, comme à Saint-Aubin-de-Luigné.

Véritable institution régionale, la boule de fort est aujourd'hui présente dans de très nombreux villages de l'Anjou.



À lire également : Le jeu de Boule de Fort [+] , Les mots utilisés à la Boule de Fort [+] , Sources et bibliographie [+] , Plus d'informations sur la boule de fort [+].


Jeu historique, la Boule de fort a été classée « Jeu patrimonial ligérien » par le Ministère de la Culture.

 

 

Société La Concorde, un club de boule de fort du Layon - French indoor bowls